Le Dolois vise les mondiaux

Dimanche, 23 Août, 2015

Le rameur dolois Maxime Demontfaucon, a hâte d'entamer les championnats du monde d'aviron à Aiguebelette. Son but ? La première marche ou rien. S'il y a un rameur français qui connaît par cœur la base nautique de Bellecin, c'est bien lui, le dolois, Maxime Demontfaucon. Ce jeune gaillard d'1m81 débarque  tout sourire de son premier test chrono." L'aviron ? J'ai commencé à l'âge de 11 ans au club de Dole. Et je suis resté huit ans. Cette base je la connais très bien. En effet tous les ans on venait ici avec le club de Dole souvent en avril mai dans le cadre de stages."  Mardi, le jurassien n'était pourtant pas le seul à se préparer au prochain évènement, les Championnats du monde qui se dérouleront sur le lac d'Aiguebelette. au total 55 athlètes s'entraînent sur 16 bateaux depuis le 28 juillet sur le site et ce jusqu'au 26 août. Mais sur ces 16 bateaux seuls 12 sont des catégories olympiques. Celui du jurassien n'en fait pas partie mais son but reste le même : " Gagner "
"L'année dernière c'était ma première sélection en équipe de France, on y allait pour faire la meilleure place au Championnat du monde. Et on a gagné c'était vraiment une belle surprise ! " explique le licencié depuis deux ans à Mezieu Aviron. " Cette année, il ne restait plus que moi. J'étais le seul en moins de 23 ans et je n'avais qu'une seule chose en tête : gagner et motiver les autres. J'ai essayé d'apporter mon expérience." Une expérience positive qui a permis au 4 de couple d remporter à nouveau ces Championnats du Monde. Maxime Demontfaucon est donc prêt pour Aiguebelette: "Je sors de notre premier test chronomètre. Et on a fait un bon travail. Tout s'est bien passé et notre état de forme va aller en s'améliorant", explique t-il sous les yeux attentifs du staff médical. S'il ne connaît pas encore la liste de ses adversaires, il sait déjà que ses supporters répondront en nombre." Déjà, en étant à Bellecin, j'ai la chance de voir ma famille plus souvent. Aux Championnats du monde à Aiguebelette, je pense qu'ils seront nombreux (rires)"
Le Progrès: Article du 19 août 2015