Goisset Maxime : La nouvelle vie !

Samedi, 16 Avril, 2011

Le Dolois, désormais installé à Lyon, repart en conquête. A l'horizon, Les JO de Londres.

Le journaliste J Philippe Cavaillez écrit  un grand article sur le progrès cette deuxième semaine du mois d'avril sur notre rameur Maxime Goisset juste avant les Championnats de France à Aiguebelette les 16 et 17 .

On l'avait quitté en septembre dernier abattu par sa non-sélection pour les mondiaux en Nouvelle-Zélande. On le retrouve cette semaine détendu et déterminé. Huit mois jalonnés de menus changements qui ont redonné la gnac et l'envie de vaincre à Maxime Goisset.

J'étais très déçu, c'est vrai, mais j'ai assez vite tourné la page. C'est une défaite mais ce qui m'importe, ce sont les JO.  Mais il y a une forte concurrence franco-française. On aimerait forcément faire partie du double. Et les championnats de France, j'y vais avec beaucoup d'envie

Le sociétaire de l'aviron club dolois est parti sur de nouvelles bases pour cette année charnière. Après avoir obtenu son professorat de sport, il a été placé par la fédération auprès de la ligue Rhone Alpes, à Miribel, dans la banlieue de Lyon. Fini l'Insep, et s'il regrette de ne pas plus souvent pouvoir revenir dans le Jura, l'athlète a trouvé une stabilité entre Rhône et Saône.

J'ai changé de contexte d'entraînement, je n'ai plus le même groupe. Au niveau des personnes qui assurent le suivi des bateaux, c'est très bon

L'encadrement est au top avec Charles Imbert, ex entraîneur de l'équipe de France ( 1986-2000 ) qui dirige le pôle, Bastien Tabourier, un ancien coéquipier à Maxime, Thibault Chapelle, médaillé de bronze aux JO de Sydney ou encore Daniel Fauché argenté à Atlanta.

Tout le monde a essayé de me faire progresser

reprend le rameur, qui a dû apporter quelques retouches techniques. Alexis Besançon pense que Maxime peut aborder ces championnats avec de grosses ambitions.

 

Adidas Nite Jogger