Goisset est conquérant

Mardi, 4 Mai, 2010

Bien préparé, le Dolois attaque sa saison avec l'envie de s'imposer en double

Alexis  Besançon n'est pas avare en superlatif quand il s'agit d'aborder les performances de Maxime Goisset à l'entraînement.

C'est un extra-terrestre. Il fait des chronos impressionnants

s'enthousiasme l'entraîneur de l'équipe de France.

Reste que son protégé a encore du mal à répéter l'excellence en compétition internationale. Blessé avant les J.O.de Pékin, gêné par un contexte difficile l'an passé aux Mondiaux, Maxime n'a pas encore recueilli totalement le fruit de son travail.

Une tendance que le Dolois est bien décidé à effacer cette année. Et… il s'est préparé pour.

J'ai beaucoup travaillé pour gagner en efficacité. J'ai bossé aussi bien dans le quantitatif que le qualitatif afin de progresser techniquement 

explique le penisonnaire de l'Insep, déterminé.

Il a franchi un cap 

assure son coach.

Un cap nécessaire. Dans le sillage d'une saison 2009 qui l'a vu revenir avec trois breloques au niveau international (1), Maxime veut s'imposer.

J'ai beaucoup d'envie. Je suis conquérant

insiste-t-il, à l'aube de championnats de France bateaux courts déjà décisifs pour le reste de la saison.

En effet, les deux premiers en skiff seront certainement les deux engagés en double poids léger pour le reste de la saison

prévient Alexis Besançon. Autant dire que la course sera disputée ce week-end dans le Gers. D'autant plus que le double poids léger est le seul bateau qui connaîtra les J.O. de Londres en poids légers… A deux ans de l'échéance, cela n'a rien d'une anecdote même si les intéressés s'en défendent.

Ça restera ouvert jusqu'aux qualifications pour Londres Cela nous permet aussi de faire face à d'éventuelles blessures. Mais on va commencer à prendre des informations

lâche le technicien.

 C'est trop tôt pour que cette saison joue pour les Jeux. Mais, c'est bien, ça crée une émulation

se plaît à rappeler Maxime.

Une émulation d'autant plus forte que les candidats sont nombreux.

On a quatre clients sérieux qui se tiennent en quelque secondes. C'est une lutte de haute volée

se félicite Alexis Besançon qui ne semble pas s'inquiéter outre mesure pour son rameur dolois.

Je le sens serein. Il a mis toutes les chances de son côté

insiste-t-il.

Une sérénité teintée d'une forte ambition à écouter le jeune homme qui s'alignera évidemment en skiff ce week-end.

La saison passée fut correcte malgré la déception des Mondiaux (4e N.D.L.R.). Mais ça n'a pas entamé ma motivation. Je descends dans le Gers avec beaucoup d'envie et beaucoup de plaisir. Je veux faire une médaille aux championnats du monde cette année et être le rameur qui montera dans le double.

promet Maxime…

Récent deuxième en « tête de rivière » à Marignanne et aux championnats de zone, le Dolois ne veut visiblement pas se contenter de promesses.


Source

Auteur: Cyrille Seux

Date: 21/04/2010

http://www.leprogres-annonces.com

Nike