Bellecin - Août 2010

Lundi, 23 Août, 2010

Suivi médical des Equipes de France d'Aviron - Bellecin - 6 au 15 août 2010

 Du 6 au 15 août 2010, à Bellecin, j’ai assuré le suivi médico-sportif de quelques rameurs des Equipes de France d’Aviron en stage préparatoire des Championnats d’Europe (Montemor o Velho - Portugal - 10 au 12 septembre) et du Monde (Karapiro - Nouvelle-Zélande - 31 octobre au 7 novembre) : onze filles devant composer un 8+ et six garçons poids léger pour le 2X et le 4X. Le reste des équipes de France était en stage d’oxygénation à Tignes et nous a rejoint le 15 août en fin de journée. Assisté de Mickaël PORTE, kinésithérapeute, en collaboration avec les entraîneurs Alexis BESANCON (pour les hommes) et Patrick RAYMOND (pour les filles), j’ai vécu ces 10 jours au rythme des entraînements et des phases de repos (une demi-journée de récupération pour 5 demi-journées d’entraînement). Levé tôt tous les jours pour régler les principaux problèmes avant le début des séances sur l'eau et couché comme les poules. Mes journées étaient remplies de tâches multiples et variées : examen des sportifs, gestion du stock pharmaceutique, suivi nutritionnel de la récupération, contrôle de la masse graisseuse … Malgré l’excellente condition physique des rameurs, la fatigue et les petites blessures  n’ont pas manqué de se manifester au bout d’une semaine. C’était pour moi la première expérience d’un exercice très particulier d'une médecine dans laquelle il faut toujours s’efforcer de concilier les objectifs sportifs et l’état de forme de l’athlète dans le cadre d’une relation étroite avec les entraîneurs, loin donc de celle que j'avais l'habitude de pratiquer.

Le bilan médical est sans surprise lorsqu'on connaît le monde de l'aviron et ses exigences physiques : pathologies tendineuses et musculaires, lombalgies, problèmes ORL, problèmes cutanés, bien sûr une certaine fatigue physique voire morale pour certains.

Quant au bilan humain, il est bon. Dix jours pour moi agréables et formateurs avec des cadres et des sportifs ne ménageant pas leur peine à l’entraînement, dans une bonne ambiance, et surtout des sportifs de haut niveau simples et accessibles, ne se prenant pas pour des dieux vivants, aux antipodes de ce qu'on peut voir dans certains autres sports.

L’aviron : l’anti-football ???

Bref, j’ai hâte de renouveler l’expérience.

Michel BRIGNOT

Nike News